• Aujourd'hui, les photos concernent le groupe 1 (ceux ayant déjà skié avant le séjour). Comme d'habitude, le point de départ est le même : montée par le télésiège et glissade sur la piste verte dont je me rappelle maintenant le nom : piste du pingouin (à gauche). Sur la photo de droite, petit exercice technique : traversée d'une pente en dérapage.

    Ensuite, nous avons pris le second télésiège qui nous a emmené tout au sommet. Et là, qui avons nous vu ? Miguel, le pisteur secouriste venu animer la veillée d'hier. C'est donc bien vrai qu'il est pisteur, il ne nous a pas menés en bateau !  Photo de droite : descente de la piste rouge du cerf.

    Suite de la descente de la piste du cerf.

    Ensuite, deux exercices techniques : sur le bas de la rouge, schuss suivi d'un virage et d'une remontée (pas du patineur). Sur la photo de droite, après être remonté par la téléski de la combe, descente d'un talus en skis parallèles.

    Troisième exercice technique (évidemment avec des parties de descente entre les deux) : passage d'une petite bosse (photo de gauche). Puis, en bas de cette piste de l'hermine, nous sommes retombés sur un autre groupe, le 2 (celui d'Hervé). Je finis donc la matinée avec eux alors qu'ils faisaient un slalom.

    Fin de la matinée : tous les groupes redescendent par la piste verte de l'ourson.

    Aujourd'hui, nous serons un peu en retard au réfectoire. C'est en effet le jour où le photographe a choisi de venir réaliser les photos de classe de neige que vous pourrez acheter au retour si vous le désirez. Photo de droite : pendant cette séance de photos, nous avons vu passer des chiens de traîneaux. 

    Après-midi : Visite de l'abbaye d'Abondance et jeu de piste à l'intérieur.

    Après que le car nous ait déposés près de l'abbaye, sur le parking, nous montons par les petites rues étroites de la vieille ville en direction de l'abbaye (à gauche). Après que la guide nous ait accueillis, la visite commence par la première des trois parties composant cette abbaye : l'église (à droite)

    Installés dans l'église, les enfants écoutent attentivement les explications, d'autant que certaines pourront servir pour le jeu de piste ensuite (photo de gauche). Une fois la visite de l'église terminée, nous sortons par une petite porte dérobée pour accéder au cloître (photo de droite). On peut voir au passage certains vitraux et les orgues en haut de cette église.

    Deuxième partie de la visite : le cloître, sorte de cour intérieure, orné de magnifiques peintures murales, hélas plus ou moins usées par le temps et les intempéries.

    Troisième partie de cette abbaye : le monastère, là où les moines vivaient. Le monastère est aujourd'hui reconverti en musée, comme le montre la photo de gauche. Petit arrêt (à droite) sur la maquette représentant les trois parties de cette abbaye.

    Ensuite, une fois ces explications terminées, place à la partie qui, évidemment, intéresse le plus les enfants : le jeu de piste. Le principe est simple : les enfants sont répartis en 9 équipes et, comme dans un jeu de l'oie, ils lancent le dé et avancent le pion de leur équipe. Ils doivent alors répondre à la question du livret de questions (voir l'enfant à droite de la photo de gauche) correspondant au numéro de la case où leur pion atterrit. En cas de bonne réponse, ils peuvent relancer le dé; sinon, il faut retourner chercher. Chaque fois que le pion change de couleur sur le jeu (bleu, orange, jaune), les équipes ont droit à un indice. Une fois arrivées, les équipes ont donc 3 indices qui leur permettent de retrouver un ange (qui ici se trouvait sur une des peintures murales du cloître). Les réponses aux questions bleues se trouvent forcément dans le monastère (photo de droite).

    Celles aux questions oranges se trouvent dans le cloître (photo de gauche) et celles aux questions jaunes nécessitent une recherche dans l'église (pas de photo). Une fois qu'une équipe a terminé (donc trouvé l'ange), le jeu a été terminé. Retour au car, goûter, puis, comme tous les soirs, alternance douche / classe (photo de droite)

    Après le repas du soir (soupe à l'oignon avec des vrais croûtons et du gruyère râpé, tartiflette et salade verte, cône au chocolat - On les gâte vos gamins hein ! ), dodo direct, pour deux raisons : 1° les 2 veillées précédentes ayant été assez longues, les enfants commencent à fatiguer / 2° : leur comportement aujourd'hui ne justifiait pas qu'on leur fasse ce petit plaisir.

    Fin de cette journée de vendredi.


    30 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique