• La matinée commence comme toutes les autres, mais aujourd'hui, c'est le passage des tests. Les enfants prennent donc le télésiège et tous les groupes descendent le pingouin pour prendre le téléski des prés.

         

    Les groupes 2 et 3 attendent au sommet, tandis que le 4 est déjà descendu au départ du slalom tracé par les 3 moniteurs sur la piste du pingouin (la 1° que l'on prend à la sortie du télésiège). 

         

    Pour avoir la 1° étoile, il faut être capable de faire les virages en gardant les skis parallèles. Ce n'est le cas pour aucun des enfants des groupes 2 à 4, même si certains (photo de droite) en sont assez proches. Les débutants n'auront donc que le flocon ou l'ourson, seuls ceux du groupe 1 peuvent espérer des étoiles (je ne sais pas combien, ils ne passent pas les épreuves au même endroit). 

         

    Pour avoir le flocon, on doit garder les skis parallèles entre les portes, le chasse-neige n'étant possible que dans les virages. Les deux photos ci-dessous prouvent que les enfants sont du niveau flocon (sous réserve de réussir les autres épreuves). 

         

    Ici par contre, pas de skis parallèles dans les lignes droites ou des skis trop écartés, ça risque d'être éliminatoire. 

         

    La 2° épreuve à réussir pour avoir le flocon est le test d'équilibre. Les enfants ont déjà fait cet exercice : lever un ski, puis l'autre, puis sauter. Mais cette fois, ce n'est plus un entraînement. 

         

    Photo de gauche, le moniteur du groupe 2, Guillaume, en train de noter les enfants sur le 3° exercice : la trace directe (photo de droite): être capable de descendre une pente en gardant les skis parallèles, et relativement serrés. 

         

    Une fois les tests terminés, la séance n'est pas finie : quelques petites descentes ou slaloms, pour le plaisir (ici sur le bambi). 

         

    Question quizz du jour : sur 50 enfants, 3 ont obtenu un skitix (médaille souvenir, soit parce qu'ils n'ont pas pu passer d'épreuve de niveau supérieur - pas assez de candidats pour l'étoile de bronze ou la 3° étoile, soit parce qu'ils n'ont pas pu skier du séjour (entorse au genou le 1° jour). Il reste 47 enfants. Sachant que seuls 10 des 13 enfants du groupe 1 ont pu passer les épreuves de niveau 1° étoile ou plus (les 3 autres ont le skitix), ceux des groupes 2 et 3 ayant soit le flocon, soit l'ourson, combien y a-t-il eu selon vous de 2° étoiles, combien de 1° étoiles, combien de flocons, combien d'oursons (le total doit faire 47). 

    Ensuite, après une dernière descente de l'ourson, retour au car. Un dernier regard sur la piste du dahu (celle où on a appris à skier le 1° jour), tristement déserte, et un dernier rangement des skis dans les soutes du car, en guise d'au revoir.

          

     

    Ensuite, ce fut pareil que les autres jours : retour au chalet, déchaussage (mais cette fois, on ne les range plus dans le local, on les restitue aux propriétaires ainsi que les skis), on monte dans les chambres se changer, et on va manger (NB : inversion du menu du midi et de celui du soir). Le repas s'est donc clôturé par le gâteau d'anniversaire en l'honneur d'Alicia. Bon, ce n'était pas aujourd'hui, mais le cuisinier ne peut pas en faire un pour chaque anniversaire, donc il fait un tir groupé. Bon anniversaire Alicia !

     

         

     

    Le temps que le personnel (le cuistot, Marie, et une des serveuses) découpe ce gâteau, et bonne dégustation les enfants.

         

    Ensuite, retour dans les chambres et le temps calme a été remplacé par le début des inventaires.

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique