• Une dernière visite était prévue au programme ce jeudi : la visite de la ferme de M. Blanc, un fermier qui fabrique du fromage d'abondance. Notre chauffeur, Robert, nous dépose donc devant la ferme (à gauche) à 14 h 30. Dès que le fermier et son fils se sont présentés à nous, la visite a commencé. Un groupe est entré dans l'étable pour découvrir les vaches pendant que l'autre allait dans le salle de fabrication du fromage. J'accompagnais le groupe dans l'étable.

         

     

    Malgré des ennuis de santé, M. Blanc a quand même tenu à assurer lui-même la visite. Tandis qu'il expliquait tout un tas de choses aux enfants (à gauche), d'autres ... comment dire ... s'amusaient comme ils pouvaient :-)

     

         

     

    A gauche, l'autre groupe dans la salle de fabrication du fromage. Photo de droite : un veau appartenant à une des trois races pouvant être utilisées pour fabriquer du fromage d'abondance. Question quizz n° 1 à 2 pts : de quelle race de vache s'agit-il ? (on parle de l'animal au centre de la photo, non de celui à droite)

     

         

     

    Question quizz n° 2 (1 pt): qu'ont de particulier les animaux sur la photo ci-dessous ?

     

         

     

    Non ce n'est pas la roue de la fortune, mais le planning de reproduction. Il nous apprend que deux vaches sont sur le point d'accoucher dans les prochains jours. Les enfants ont pu les voir. A droite, de jeunes veaux. 

     

         

     

    A gauche, Question quizz n° 3 (2 pts) : du houx accroché au plafond de l'étable ? Mais pour quoi faire ? Une fois la visite terminée, les groupes permutent. Le groupe que j'accompagne passe dans la salle de fabrication du fromage, et inversement (à droite). 

         

     

    Tout commence par la traite : présentation des appareils (à gauche). Puis le lait est acheminé via des tuyaux jusqu'au frigo (voir photos plus bas) ou dans le grand chaudron en cuivre, dont la contenance est de ... (question quizz n° 4 : à vous de deviner, 2 pts pour celui qui aura la réponse la plus proche). Là, mélangé à de la présure (pas de photo) issue de la caillette des veaux, et chauffé à 35°, il va cailler.

     

         

     

    On va alors utiliser cet appareil appelé tranche-caillé (à gauche) pour le "découper" jusqu'à obtenir de petits grains de la taille de grains de riz. IL est temps de préparer le moule ajustable, permettant de faire des fromages de 6 à 12 kg (à droite). Question quizz n° 5 : pour 100 litres de lait, combien ce fermier pourra-t-il obtenir de kilos de fromages d'abondance ?

     

         

     

    Une fois le lait caillé et tranché, le fermier s'attache autour du cou un tablier en lin et le plonge dans le chaudron pour récolter les grains de fromage, ceci afin de séparer le fromage du petit lait (équivalent du liquide au-dessus des yaourts). Puis il place le tablier dans le moule (photo de droite)

     

         

     

    Après affinage (100 jours minimum), le fromage peut être commercialisé, non sans avoir indiqué dessus la date de fabrication et l'étiquette indiquant son origine (peu visible sur la photo). Une fois les deux groupes sortis (à droite), petite dégustation !!!

     

         

     

    Nous sommes revenus vers 16 h 30 pour le goûter, puis à 17 h 15, les moniteurs nous ont rejoints au chalet pour remettre les médailles (je ne peux évidemment pas mettre tous les enfants sur cette page, mais sachez que chacun a été pris. C'est Gérome, le moniteur du groupe 4 qui commence, suivi par Catherine pour le groupe 3. 

     

         

     

    Vient ensuite le tour de Guillaume, qui remet les médailles aux enfants du groupe 2 (même aux grands enfants !).

     

         

     

    Enfin c'est au tour de Sandra pour le groupe 1. Photo de droite, les 4 moniteurs (de gauche à droite : Gérome, Guillaume, Catherine, Sandra), juste avant le verre de l'amitié offert par notre équipe.

     

         

     

    Après la remise des médailles, suite et fin des inventaires, et douches, puis repas. Nous avons profité de ce dernier repas pour remettre un cadeau, au nom de toute l'équipe, à Robert, notre excellent chauffeur, toujours disponible et très serviable. Grand merci Robert pour ces quelques années passées à nos côtés !

     

         

     

    Après le repas du soir, la traditionnelle boum de fin de séjour, sa table de victuailles (ben oui, il faut bien reprendre des forces, ça épuise de danser), et à gauche de M. Lepage, le bar pour l'instant fermé.

     

         

     

    La table à bonbons étant ouverte, la piste de danse est un peu plus clairsemée, et on s'agglutine autour de l'endroit "plaisir". 

     

         

     

    Le bar est ouvert. Point de charmante barmaid, mais M. Lepage au service (boisson = sirop). La boum reprend.

     

         

     

    Une p'tite macarena (à gauche) et ... ben ils sont passés où les bonbons ? (je vous assure, je n'y suis pour rien, je n'ai même pas eu droit à un seul ! Si Si !!! C'est vrai !!!)

     

         

     

    L'heure des musiques plus douces (slows) ... bon, certains ne doivent pas savoir ce que c'est !

     

         

     

    Fin de la veillée entre 21 h 30 et 22 h (je ne sais pas, j'étais en réunion avec les propriétaires du chalet pour faire le bilan du séjour).

    Ceci termine ce séjour (et sans doute ce blog pour cette année). Demain, lever vers 7 h 30 environ, comme les autres jours, départ aux alentours de 9 h, et arrivée prévue entre 18 h 30 et 19 h si tout va bien. Nous affinerons cette horaire de manière plus précise vers 16 h (mot à l'école et message sur la boîte vocale). A bientôt.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique