• En ce vendredi 18 mars, les enfants n'ont pas fait la même chose. Un groupe était aux souvenirs (pas de photos), un second groupe est parti faire de la luge (quelques photos prises par Jacky à la fin de cet article), et un troisième groupe est venu avec Laurence et moi visiter le musée de la vieille douane à Châtel. Il a fallu faire vite, car nous étions attendus à 13 h 15. Notre hôtesse nous a d'abord expliqué ce qu'étaient les douaniers et les contrebandiers, et pourquoi cette activité avait pris de l'ampleur dans cette région.

         

    Ensuite, nous sommes montés au premier pour aller au bureau du receveur. Celui-ci ayant interpellé un contrebandier, était en train de l'auditionner pour dresser son procès verbal. Ceci est le point de départ d'une enquête menée par les enfants. Répartis en 5 groupes, ils se sont vus remettre dans chaque équipe un carnet d'enquête et un objet pour les aider dans leur enquête. 

         

    Une fois le jeu commencé, les enfants pouvaient circuler librement dans le musée (au premier, au rez-de-chaussée ou même au sous-sol) pour trouver les réponses à leur énigme. Les réponses se trouvaient soit sur des panneaux (photo de droite) ... 

         

    ... soit sur ou autour d'objets d'époque, en rapport avec les produits faisant le plus l'objet de contrebande. Ils devaient trouver deux choses : une des cinq marchandises que le contrebandier s'est fait confisquer par les douaniers (chaque groupe devait en retrouver une différente, et avait donc un carnet d'enquête différent des autres), mais aussi et surtout un code à trois chiffres (sans savoir à quoi allait leur servir le code. Une fois l'activité terminée, ce fut l'heure du bilan. Les enfants étant regroupés, il était temps de savoir si chaque groupe avait trouvé la bonne marchandise de contrebande et le bon code.

                                 

    L'animatrice est alors allée chercher dans le bureau du receveur des douanes 5 sacs contenant chacun un des produits saisis par les douaniers. Elle les a donnés à chaque groupe, qui a dû les ouvrir. Pour cela, il fallait déverrouiller le cadenas (d'où le code à 3 chiffres)

         

     

    Munis de leur cahier d'enquêteur, les enfants ont ouvert les sacs, et ont pu ainsi vérifier si la marchandise qui se trouvait à l'intérieur était bien celle qu'ils avaient deviné. Question quizz du jour : donnez-moi le nom d'une des 5 marchandises saisie par les douaniers et retrouvées par nos détectives en herbe. (chaque personne ne peut répondre qu'une seule fois, et n'a le droit de ne donner qu'une seule réponse, sous peine de non validation. Il y a donc 5 points à glaner, mais 1 seul par personne)

         

    Dans les sacs, en plus des marchandises, il y avait aussi une pièce de puzzle. Mis ensembles, ces pièces permettaient de retrouver une 6° marchandise que notre contrebandier avait réussi à dissimuler et à ne pas se faire saisir. Dissimulées dans les peaux de phoque de ses skis, il avait réussi à cacher des pièces.

         

    Les enfants ayant réussi à retrouver les 6 marchandises de notre contrebandier, l'animatrice a décidé de les récompenser car, en fouillant dans les tiroirs du receveur (pas joli joli de fouiller dans les affaires des autres), elle a découvert que nos douaniers avait également saisi des chocolats suisses. Elle en a donc fait profiter nos brillants détectives en herbe (photo de gauche).

    Sur la photo de droite, le groupe parti à la luge (photos prises par Jacky).

         

    Le temps superbe permettait de bien s'amuser dans cette neige si agréable, et permettait de superbes glissades.

         

    Mais l'inconvénient de la luge, c'est qu'il faut remonter à pied (ben oui, pas de remontées mécaniques) (photo de gauche). Donc rapidement, les moins courageux se sont découragés pour passer à une autre activité : des jeux dans la neige (photo de droite) : construction d'igloo (à moins que ça ne soit des remparts contre un ennemi virtuel) ... 

                                 

    ... ou fabrication d'un joli bonhomme de neige grandeur nature.

         

    Vers 16 h 30, tout le monde est revenu goûter (les amateurs de shopping et les détectives en herbe 1 heure avant les autres), puis il y a eu temps de classe suivi des douches et d'un temps calme dans les chambres.

    Après le repas du soir (soupe, spaghetti bolognaise, salade, yaourt aux fruits), un autre intervenant est venu nous rendre visite. IL s'agissait de Miguel, un des pisteurs secouristes de La Chapelle d'Abondance. Grâce à un diaporama, et accompagné de ses deux filles qui lui servaient d'assistantes, il a expliqué aux enfants son rôle de secouriste, mais aussi les règles de sécurité en montagne, les risques d'avalanches, etc ...

         

     

    Connaissant cette veillée par cœur, je me suis excusé auprès de Miguel, et je me suis éclipsé pour venir rédiger cet article. Je ne sais donc pas à quelle heure les enfants se sont couchés. Voilà, fin de cette 2° journée sur place.


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique