• Mercredi 14 mars. Pour le second lever, les enfants ont gagné quelques minutes et ont été réveillés entre 7 h 30 et 7 h 45. Comme la veille, ils se sont tout de suite mis en tenue de ski avant de descendre au petit déjeuner. Une fois le repas pris, direction le local à chaussures pour enfiler les chaussures de ski. Ensuite, en route vers le car (les skis sont restés dans la soute et les casques sur les sièges) qui nous emmène sur les pistes.

    Cette fois, deux groupes montent. Je choisis donc d'accompagner le groupe 2 qui prend le télésiège pour la première fois afin qu'il y ait 3 adultes dans le groupe, un par siège, puisqu'il s'agit d'un télésiège 6 places. Cette première montée s'est bien passée : aucun problème au départ, juste une ou deux petites chutes à l'arrivée quand il faut se remettre debout pour le quitter. Ensuite, première descente de la piste verte située au pied de ce télésiège. Pas mal de difficultés car évidemment nous sommes là sur une vraie piste verte, et non plus sur la piste d'initiation réservée aux débutants. C'est donc un peu moins plat, on prend plus facilement un peu plus de vitesse, et si la technique pour tourner ou freiner n'est pas au point, ça se ressent tout de suite. Ensuite, Hervé, le moniteur, décide d'emmener les enfants sur la piste de l'ourson. Il s'agit en fait d'une route de montagne qui, l'été, permet d'accéder au restaurant d'altitude. C'est donc une piste étroite (de la largeur d'une route), sinueuse, traversant la forêt, donc ombragée, ce qui signifie neige gardée au froid, donc plus "glacée". Cette première descente se fait encore avec pas mal de difficultés, mais certains commencent à comprendre les attitudes à adopter. Cette descente s'étant déroulée assez rapidement, le moniteur décide de refaire monter les enfants, qui ont donc repris le télésiège une seconde fois dans la même séance. Même parcours que pour la première fois, mais avec cette fois beaucoup moins d'erreurs techniques ou de chutes, les enfants ayant davantage confiance en eux que lors du premier passage.

    La séance de ski s'est, comme la veille, terminée à 11 h 30. Le temps de charger les skis dans le car, de ramasser les forfaits pour qu'ils ne soient pas perdus, de monter, et que celui-ci nous ramène, nous sommes revenus au chalet un peu avant midi. Les enfants sont ensuite montés se changer avant de redescendre pour déjeuner.

    Après un petit temps calme, ils sont redescendus et ont été partagés en deux groupes. Les élèves de M. Lepage sont allés faire une randonnée en raquettes. Les miens ont pris la direction des pistes de ski pour y faire de la luge (pas sur les pistes hein, c'est absolument interdit, mais à côté). Les enfants ont multiplié les descentes et les remontées à pied. J'ai été assez surpris de leur résistance car d'habitude, au bout de quelques descentes, certains arrêtent, non pas parce qu'ils n'y prennent pas de plaisir, mais parce que les perpétuelles remontées les fatiguent. Mais là rien de tout ça. Ils ont tenu jusqu'à la fin, et ont même pris plaisir à participer au relais proposé par Isabelle : 2 équipes, le premier de chaque équipe descend en luge, remonte le plus vite possible, tape dans la main du second qui s'élance à son tour, et ainsi de suite jusqu'au dernier. Et même ça, ça ne les a pas fatigués !

    Ensuite, retour au chalet vers 16 h 45 pour goûter (pain + chocolat), et alternance classe / douche jusqu'à 19 h, moment du repas du soir, où un "apéritif" les attendait : chips et jus de fruit, avant de commencer à dîner (potage, spaghettis bolognaise + salade, fromage blanc).

    Pour la veillée, un tourneur sur bois est venu nous rendre visite. Il a commencé par expliquer, via un diaporama, les différentes variétés d'arbres ainsi que les métiers liés au travail du bois, depuis la coupe jusqu'à sa transformation par lui en petits objets en bois, le tout émaillé de questions pour lesquelles une bonne réponse pouvait permettre de gagner une toupie. Dans un second temps, il a montré aux enfants comment il travaillait à l'aide du tour à bois qu'il avait amené. Il a travaillé une pièce de bois devant eux.

    Dans un troisième temps, les enfants qui le désiraient ont eu la possibilité d'acheter des objets qu'il vendait, en guise de souvenir. Ce fut évidemment la partie la plus longue, les enfants étant allés se coucher vers 22 h 30 (exceptionnellement).

    ceci explique aussi pourquoi cet article n'a été fait qu'aujourd'hui 15/03, car j'ai d'abord rattrapé mon retard sur les pages de photos qui, je pense, intéressent davantage les gens.

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique